L'église Saint-Pierre de Genval

et le credo de son architecte.

( n'est pas réservé qu'aux mathématiciens.)

 

Qui fut l'architecte de l'église Saint-Pierre de Genval ?

Aucun document stipulant le nom de l'architecte n'a été retrouvé.

Il semble bien qu'Auguste LANNOYE ait demandé à l'un des ingénieurs des Papeteries de Genval de dresser les plans de l'église.
Elle est conçue à la manière d'une architecture industrielle du début du 20e siècle. Tout l'édifice repose sur une structure en béton armé.
Quant à la tour de l'église, c'est Auguste LANNOYE qui, voyageant en Italie, a découvert un campanile dont la forme originale l'a séduit. Il l'a dessiné et a voulu que la tour de l'église Saint-Pierre en soit une copie fidèle.

Un credo du Moyen Age (1) 

« Les mathématiques sont l'alphabet
grâce auquel, Dieu a écrit l'univers. »
Galilée

On peut écrire  « Saint Pierre » ou représenter Pierre de 3 façons :

en figuratif  : un dessin, une peinture, un vitrail.
en forme  : un rébus, une pierre .
en formule mathématique  : πR

De même, on peut représenter Dieu de 3 façons :

en figuratif  : un dessin, une peinture, une sculpture 

La matérialisation de Dieu répugnait aux premiers chrétiens.

Saint Augustin s'éleva avec force contre toute représentation figurée de Dieu :

« Tout ce qui peut, quand il s'agit de Dieu, réveiller
l'idée d'une similitude corporelle, tu dois le chasser
de ta pensée, le renier, le répudier, le fuir. »

Après le 12e siècle, les artistes se mirent peu à peu à représenter de manière figurative Dieu le Père, créateur du ciel (nuages) et de la terre (globe). (Cathédrale de Tournai)

en forme : Dieu est représenté par un triangle équilatéral.

(Basilique de Saint-Hubert)

en formule mathématique : dans la symbolique chrétienne, c'est le nombre 27 qui exprime Dieu. Un triangle, figure ayant 3 côtés, c'est 3X3X3= 27.

Au Moyen Age, on disait : « Omne trinum perfectum », ce que mon ami Rudy CAMBIER traduit par : « Tout ce qui va par trois est perfection ». On ne s'étonnera donc pas qu'en architecture, Dieu soit représenté par le triangle ou trois au cube.
On peut aussi conjuguer «  forme  » et «  mathématique  » en dessinant un triangle de 27 (cm, dm,...) de périmètre ou de 9 de côté (3X9= 27).

Au Moyen Age, tout est nombre.

Une représentation de Dieu le Père portera en elle la réponse aux questions du catéchisme :
•  « Combien y a-t-il de Dieu ? » :
Un seul Dieu, l'Unique = le nombre 1.
•  « Qui est Dieu ? » :
Dieu est
- Esprit = le nombre 6
- La perfection de Dieu = le nombre 7.

A la question du catéchisme, l'artiste chrétien répond :

« Je crois en Dieu (1) Esprit (6) infiniment parfait (7).

Nous sommes ici dans la symbolique chrétienne des nombres qui n'a rien à voir avec la numérologie.

Ce symbolisme chrétien, est-il oublié de nos jours ? Oui, mais en étudiant les dimensions sur les tableaux des grands maîtres (Rubens, Matisse, Chagall.) on peut le retrouver. Le retrouver aussi chez les bâtisseurs des cathédrales comme chez l'architecte de l'église Saint-Pierre de Genval. Lui aussi, nous le verrons, est un héritier du Moyen Age.

Alors, prêts pour pénétrer dans la pensée de notre architecte ?

Prêts pour aller à la découverte de son credo ? Pour découvrir le « secret » de l'église Saint-Pierre :
« Tu es πR et sur cette πR, je bâtirai mon Eglise. »

Pour l'instant, nous connaissons le symbolisme de

•  1 = Dieu
•  6 = L'Esprit
•  7 = Dieu dans sa perfection
27 = Dieu le Père.

1er point du Credo de l'architecte 

« Je crois en Dieu le Père tout puissant, créateur du ciel et de la terre. »

Comment un architecte peut-il exprimer sa foi à travers son art ? De quels moyens dispose-t-il ?

Il va concevoir les plans de l'église, calculer les dimensions, les proportions, l'harmonie des formes. Nous allons pouvoir le rejoindre car nous disposons d'un plan de l'église St-Pierre tracé par Michel TONGLET. (Merci Monsieur Tonglet !) Regardons ce plan et préparons-nous à faire des découvertes surprenantes.

Un petit rappel d'abord : ne perdoms pas de vue que, selon la tradition chrétienne, Dieu le Père est représenté symboliquement, soit par un triangle équilatéral, soit par le nombre 27, ce qui est 3³ (3x3x3).

Où allons-nous trouver ce triangle équilatéral dans notre église?

Il faut savoir qu'une église ne se limite pas à ses murs. Elle est au centre d'un « tracé régulateur » qui proclame à sa manière que Dieu est grand.

Quelques lignes prennent naissance dans les murs du choeur, se prolongent et nous invitent à découvrir le triangle équilatéral qui englobe presque toute l'église.

Ce triangle équilatéral a 36 m de côté.
Or 36 = 6² ou 6 x 6. Rappelez-vous : 6 est le nombre de l'esprit
Nous sommes dans (6x6) le lieu des esprits, (6) le paradis, le ciel (36) !

L'architecte nous dit que Dieu le Père (triangle équilatéral) a créé le ciel (36).

Et la terre où est-elle représentée?

Nous allons aussi la trouver dans le périmètre de ce triangle (108 m).
Le nombre 4 est le nombre symbolique de la terre.
En divisant 108 par 27 (Dieu le Père), on obtient
108 : 27 = 4, le nombre qui symbolise la terre!

Notre architecte nous dit:
Dieu (27) a aussi créé la terre (4).

Je crois en Dieu le Père (27 ou le triangle équilatéral) tout puissant (7), créateur du ciel (36) et de la terre (4).
Acte de foi de l'architecte

" Voir autrement " était le titre d'une exposition au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

L'architecte nous invite aussi à "voir autrement" notre église grâce au symbolisme chrétien des nombres.
Nous pouvons compléter notre liste des nombres, en ajoutant le nombre 4 qui symbolise la terre, la terre­mère, le nombre de la mère, c'est-à-dire de la femme (2) au carré, la femme (2) dans sa plénitude, la mère (2x2).

 

La symbolique chrétienne des nombres

1 Dieu unique

2 la femme : la plus proche du Créateur ou de la création.

3 -

4 la mère (la femme dans sa plénitude)
la terre (le carré), la terre nourricière

5 -

6 l'esprit

7 Dieu dans sa perfection

...

27 Dieu le Père

36 le lieu des esprits (6) bienheureux, le paradis

2e point du Credo de l'architecte   :

" ET EN JESUS-CHRIST… "

Jésus dit de lui : « Je suis le fils de l'homme ».
Il est 15 ; le 3 x 5.
3 = l'homme, 5 = (le corps parfait de) l'homme.
Mais on ne dit pas « l'homme (3) de l'homme (5). On dit : « le Fils (3) de l'homme (5) ».

--------

Voici un exemple concret dans le tableau de Jérôme BOSCH, « Calvaire avec donateur » (Musée des Beaux Arts à Bruxelles) où les mains de l'apôtre Jean, désignant le crucifié, montrent 3 doigts (le Fils) et 5 doigts (l'homme).

 

Et dans notre église ?
La 2e personne de la Trinité doit être comprise dans le grand triangle de 36 mètres de côté (le ciel) puisqu'il est le Fils du Père, avec Lui au paradis : « Je suis dans le Père » (Jean 14, 11).
Jésus est à la pointe de notre « connaissance » de la Trinité : « Mon Père… » « Je vous enverrai l'Esprit-Saint… »
La pointe ? Le sommet au-dessus du Chœur.
Et comme c'est Jésus qui a fondé l'Eglise, arrêtons-nous aux murs de notre église.
Dans ce choeur, le nouveau triangle équilatéral mesure … ? 15 m de côté.
Et 3 côtés de 15 !
Il est donc bien là, le Fils (3) de l'homme (5) « venu du ciel » (36).
Ce n'est qu'à sa venue sur terre qu'on l'appellera Jésus et qu'il dira de lui : « Je suis le Fils de l'homme. »

Où est la terre ? A ses pieds.C'est le carré formé par l'église, dont il est la pointe.
Chaque côté du carré mesure ?... 15 m.
C'est donc bien la terre qu'a foulée le Fils de l'homme.

3e point du Credo de l'architecte  :

« JE CROIS AU SAINT ESPRIT. »

Le Saint Esprit, c'est le Saint Amour, l'Amour-Amour. Et l'amour c'est, comme la mort, le nombre 13.
Eros et Thanatos. Eros (13) et Thanatos (13).
Le Saint Amour, Amour et Amour = 13+13 = 26
Normalement donc, le nombre 26, multiple de 13 = Amour et Amour.

Le Saint Esprit doit être compris lui aussi dans le grand triangle équilatéral de 36.
Il est sous le triangle représentant le Christ, 2e personne de la Trinité.
Il comprend lui aussi 3 côtés  : les 2 obliques de 21m, et la base de 36m.
Ces 3 côtés font 21 + 21 + 36 = 78
78 = 6x13.
78 est donc l'Esprit (6) d'Amour (13).
(c'est la première fois que je découvre cela dans une église !)

« L'Esprit d'Amour », voilà aussi une bonne appellation pour le Saint Esprit.
C'est un Esprit « ouvert », Il est aussi l'Esprit de Lumière, et nous le retrouverons dans le nombre de fenêtres de l'église Saint Pierre.

Conclusion  : Chaque personne de la Trinité est caractérisée par 3 côtés :

Dieu le Père 
Dieu le Fils 
Dieu le Saint Esprit

Dans « 3 » est la perfection.

L'ANNONCIATION dans l'église St Pierre de Genval

L'Annonciation met en scène 3 acteurs : l'ange, Marie, le Saint-Esprit.
L'ange, c'est le nombre 17 , comme l'étoile ou comme Jean-Baptiste qui annoncent la venue du Messie.

Marie, c'est le nombre 12, reine des 12 apôtres. C'est aussi le nombre 18, comme la lune puisqu'elle veille sur notre sommeil (« Salve Regina » chantent les moines avant d'aller coucher).

Et le Saint-Esprit ? Le Saint Amour ? L'amour, c'est 13, (comme la mort). L'Amour – Amour ? C'est 13+13, donc 26.

L'ange du Seigneur a annoncé à Marie.

Marie attend… Comme la nef mène au choeur, Marie Mène à Dieu. La nef, c'est Marie.

Dans la partie haute de l'église, comptez le nombre de fenêtres de la nef…12.

Marie est donc là.

Mais l'ange vient de pénétrer dans l'intérieur de la nef : la longueur intérieure de la nef est de 17 mètres.

Comme lors de la création, « l'Esprit de Dieu planait sur les eaux », l'Esprit Saint plane sur Marie : comptez le nombre de fenêtres de la partie haute de l'église. C'est bien 26.

Elle a conçu du Saint Esprit.

Le Saint Esprit en action, inspirateur des hommes, ou ici, couvrant de son ombre Marie, c'est le nombre 30. Les nefs latérales comptent 6 fenêtres de 5 parties ou 30. C'est donc le Saint Esprit en action.

Divisez 30 (le Saint Esprit) par 13 (l'amour), ou mieux, ne tenez pas compte de la virgule et divisez 300 par 13 et vous obtiendrez 23, le nombre du couple qui est composé de 2 (la femme) et de 3 (l'homme).

Et Marie devient lumineuse. Elle devient la lune : dans les nefs latérales, l'ensemble des fenêtres de forme allongée est 18.
La ligne AB traverse la nef, Marie, sur une longueur de 18 mètres. Nous retrouvons donc le nombre symbolique de la lune.

La longueur totale de AB est de 29 mètres .
L'ange du Seigneur (17) a annoncé à Marie (12). Une rencontre : (29) c'est l'Annonciation.

 

Yvon ADAM Historien